Danny-Philippe Desgagné

Killer kills Killers

THRILLER

NOMBRE DE MOTS : 148 000 approx.
ILLUSTRATIONS : /
THÉMATIQUES : Tueurs en série, organisation criminelle,
enquête de police, otage, amour, fidélité

Le livre

Sepp Ganser, le blanc et Sykes, le grand noir, forment un binôme de flics de la police de New York. Ce jour-là, Sepp est en rogne. Suite à un crime, puis un deuxième, puis un troisième perpétué vraisemblablement par un ou plusieurs tueurs en série, il est séparé de son binôme et doit faire équipe avec Hélène Laffont, une psycho-criminologue, même pas flic. Dès le début de leur enquête, les choses s’enchaînent ; les victimes sont elles-mêmes des tueurs en série, tuées comme elles tuaient leurs victimes. Un tueur de tueurs est en liberté.

Et puis le binôme est enlevé par une organisation : une association de tueurs en série organise une Konvention (avec un « k » comme « killer » dans un grand hôtel. Au programme : ateliers pour brouiller ses traces, méthodes de traque dernier cri du FBI, formation aux outils de détection et de brouillage les plus modernes, témoignages… Mais les règles de la Konvention interdisent aux tueurs de céder à leurs pulsions dans tout l’état et pendant toute la durée de la Konvention.

Hors, un tueur en série tue les congressistes, les uns après les autres, en imitant leurs pratiques. Sepp et Hélène sont chargés par les organisateurs, sous la menace de voir leurs proches torturés et tués, de se faire passer pour deux congressistes, tueurs en série. Ils choisissent d’endosser le rôle d’un chauffeur de poids lourd qui tue le long des routes et d’une veuve noire. Mais travailler pour des tueurs a des conséquences et ils assistent à l’assassinat des vraies personnes dont ils jouent le rôle. Les assassinats s’enchaînent et l’enquête piétine, leur employeur leur laisse peu de temps pour enquêter avant de faire disparaître toute preuve et leur accès aux informations est restreint. Ils parviennent pourtant à cacher un ou deux éléments à leur employeur et décident de tendre un piège au tueur. Mais Sepp le reconnaît fortuitement et les chasseurs deviennent gibier. Sepp parviendra-t-il à appréhender le tueur ? Le pourrat- il sans dommage collatéral ?

L’auteur

Danny-Philippe Desgagné a grandi dans une ville minière du nord-est du Québec, avec un père détective et une mère présente à la maison. D’abord facteur pendant 7 ans, puis huissier de justice pendant quelques années, il est lassé de travailler pour les autres pour boucler ses fins de mois et lance avec ses frères une entreprise. Suite au décès de son frère scénariste, il y a dix ans, il décide de reprendre le flambeau et de terminer l’ouvrage qu’ils avaient commencé à écrire ensemble : Killer kills Killers. Danny-Philippe est également l’auteur de Irimi (éditions Félix), La flamme et l’abîme (éditions Triskele), et Le Sicarier (éditions SM).

L’avis de l’agence

– Un style captivant et un suspense intense. Le lecteur aura du mal à reposer le livre avant de l’avoir terminé.
– Un périple au coeur de l’horreur et de la folie « cohérente, acceptable, et même nécessaire ».
– Des personnages cyniques, des antihéros héroïques ainsi qu’une quantité de psychopathes qui donneraient la chair de poule à un cadavre.
– L’action intelligemment dosée de ce roman fera tout autant faire battre le coeur du lecteur à toute vitesse, qu’il ne l’arrêtera d’un coup au moment opportun.

Les points forts

Bien écrit et haletant, ce livre met en scène des personnages attachants, pour qui les difficultés et traumatismes personnels s’entremêlent sans cesse avec leur travail d’infiltration forcée. Des enquêteurs très humain confrontés à des monstres inhumains, mais qui le cachent bien. Le lecteur est tenu en halène jusqu’à la dernière page.